Elle la jeta-la rejeta

Elle la jeta, la rejeta

Elle la jeta, la rejeta 

elle qui écoutait sa voie,

Celle qui écoutait la femme en elle.

Mais tout comme la citronnelle, 

Elle n’en garda que l’amertume,

Et tout le poids de cette enclume.

Que pouvait-elle faire ?

Elle se sentait prisonnière.

Elle s’était jeté avec empressement,

Sans prendre le temps du recueillement.

Elle n’avait pas pris un moment,

Pour écouter sa petite voix.

Mais c’était devenu visible,

Même pour son corps, c’était pénible.

Alors sans transition,

Elle avait jeté sa dévotion,

Dans un amour patriotique,

Totalement illogique.

De sa vie, elle est passée à côté,

Et sa voix n’a fait que chuchoter.

Jâm