Le tourbillon de ma vie

Le tourbillon de ma vie

Le tourbillon de ma vie

Avez-vous déjà observé le tourbillon que fait l’eau lorsqu’elle s’écoule ?

Un tourbillon qui est inexorablement attiré vers le bas,

Comme un puits sans fond.

C’est dans un de ces tourbillons descendant que j’ai été aspirée il y a trois ans.

Un sombre jour de mai a achevé de m’y plonger jusqu’au cou.

Les jours passaient et je continuais ma descente sans rien pouvoir y faire, je m’y laissais couler doucement.

Impossible de pouvoir reprendre ma respiration, mon souffle.

Inlassablement, je descendais et chaque évènement m’entrainait un peu plus loin.

Ce tourbillon ressemblait à une tornade,

Tout ce qui entrait avec moi était aussitôt éjecté au loin.

Moi, j’y étais bien au centre et ne pouvais en sortir.

C’était sans compter sur la vie !

Un soir d’août, un bel homme aux yeux verts n’a pas eu peur de ce tourbillon.

Il m’a vu à l’intérieur et ce qu’il a vu, lui a plu.

Alors il a plongé,

Il a dû nager pour me rejoindre au centre.

Nous y avons passé un moment.

Le temps pour nous de nous reconnaitre.

Le temps pour nous, de nous plonger dans les yeux l’un de l’autre,

Et alors, la vie a agit. La magie de la vie a opéré.

Et par un doux baiser, il m’a aidé à remonter.

Remonter le courant descendant du tourbillon.

Et par un effet de courant, le tourbillon s’est inversé.

Il est devenu ascendant,

Et je suis remontée avec lui.

J’ai pu reprendre mon souffle, ma respiration.

Et il était là, il me tenait toujours la main, de peur que je ne replonge.

Malgré les courants, les bourrasques,

Il me tenait toujours la main.

Malgré les coups de blizzards, les tempêtes de neige,

Il me tenait toujours la main.

Malgré le désert et la sécheresse,

Il me tenait toujours la main.

Il ne l’a jamais lâché.

Son baiser m’a sauvé.

Et il me tient toujours la main.

Merci à toi bel homme aux yeux verts. 

Merci aux tourbillons de ma vie de m’avoir permis de le retrouver.

Jâm – août 2017