LEs fameux tirages de cartes pour les flammes jumelles

Les fameux tirages de cartes pour les flammes jumelles

Ah les tirages de cartes concernant les flammes jumelles, vous connaissez bien sûr ?!

Qui peut encore y échapper sur Youtube ? Ils pullulent. Je ne vais pas critiquer puisqu’il m’arrive d’en regarder. Mais ce n’est pas cela dont je voulais vous parler ce matin.

Ce qui m’interpelle ce sont les fréquences auxquelles certain(e)s les font : toutes les semaines, parfois même tous les jours !!!! Eh oh, il faudrait peut-être laisser le temps aux énergies de se mettre en place, de travailler en nous, NOUS laisser le temps de traverser, de guérir. Sérieusement, vous pensez que tout cela se fait en un jour, en une semaine quand on sait à quel point le nettoyage des âmes jumelles est profond ???

Alors pourquoi ces fréquences ? Bon, j’ai mon idée mais je vous laisse y réfléchir …

Ce qui par contre m’amuse beaucoup, c’est le fait de tirer des cartes pour le lien entre les deux âmes. Non mais sérieux, on parle d’un lien d’âme, pas d’un être humain qui a besoin de guérir.

Je prends un exemple : une maman accouche de jumeaux, on parlera ici de ce lien. Pensez-vous qu’une fois adulte, si ces jumeaux consultent, ils vont demander qu’on leur tire des cartes sur le lien qu’ils ont ? Je ne suis pas sûre puisque ces jumeaux savent qu’ils ont un lien puissant et indestructible.

Notre lien d’âmes jumelles n’a donc pas besoin qu’on lui tire les cartes. J’y mettrais un mot : l’anthropomorphisme. Je viens d’aller vérifier sa définition et je pense qu’elle pourrait convenir. A vous de voir …

Alors pourquoi tirer des cartes pour ce lien ? Bon, j’ai mon idée mais je vous laisse y réfléchir …

Ah oui, il y a aussi les tirages pour ceux en début de parcours, au milieu de parcours et en fin de parcours !!!!!! Encore une belle idée pour embrouiller un peu plus les flammes complètement perdues ou alors pour les illusionner encore plus peut-être ?! A priori, on sait à peu près quand on est en début de parcours, mais pour le reste …

Je vais reprendre un image pour essayer de décortiquer : imaginons que nous sommes un oignon avec toutes ses couches pour lui tenir bien chaud et surtout le protéger. Bien, au début du parcours, on enlève la peau et putain ça fait mal, aïe aïe aïe. Et doucement, on avance dans notre travail en nous et on enlève des couches : des minces, des fines et des plus grosses.

Mais comment peut-on savoir combien il reste de couches ???

Si vous avez la réponse, cela m’intéresse. Revenons à nos tirages. Si je me prends comme exemple, la seule certitude que je pourrais avoir c’est que je ne suis plus au début. Mais malgré mon travail sur moi 24/24 et 7/7 depuis presque quatre ans, je ne sais pas si je suis au milieu ou en fin de parcours. Et même si je le savais, qu’est-ce que cela changerait pour moi ? Rien, ah si peut-être qu’en fin de parcours, je relâcherais mes efforts.

Je me suis tellement souvent crue à la fin et j’ai été déçue (et oui, c’est aussi une belle leçon que m’a donné la vie), qu’aujourd’hui je ne garde qu’une seule certitude : j’avance tous les jours un peu plus vers moi, vers lui et vers nous. J’ai confiance en moi et j’ai confiance en lui.

Alors pourquoi faire autant de tirages ? Bon, j’ai mon idée mais je vous laisse y réfléchir …

Si je vous laisse réfléchir à ces questions c’est pour que VOUS repreniez votre pouvoir de réflexion sans avoir à ingurgiter des vérités par des tirages, des vidéos, … parce que c’est ça aussi le chemin des âmes jumelles : retrouver notre discernement, notre recul, lever le voile de l’illusion, reprendre les rênes de notre vie, notre pouvoir, …

Allez une dernière question :

Alors pourquoi ai-je fait cet article ? Bon, j’ai mon idée mais je vous laisse y réfléchir …

Belle journée, Jâm