Quelques mot d'amour de Dieu

Quelques mots d’amour de Dieu

Je vous partage quelques mots d’amour que Dieu m’a envoyé en réponse à ma colère contre lui. Ça c’est passé en juin 2018…

Je sens qu’une colère en moi demande à sortir. En colère, oui ok mais après qui ?!

Je me décide à écrire une lettre de libération et instinctivement, je m’adresse à Dieu. Je lui écrit toutes mes souffrances et douleurs traversées dans cette vie.

Je lui demande des réponses à mes :

  • Pourquoi, s’il est mon Père Divin, m’a-t-il laissé décider d’expérimenter des moments aussi atroces ?
  • Pourquoi, s’il est mon Père Divin, n’est-il pas intervenu alors que j’étais déchirée en moi ?
  • Pourquoi, s’il est mon Père Divin, m’a-t-il regardé traverser les flammes de l’enfer sans bouger le petit doigt ?
  • Pourquoi, s’il est mon Père Divin, m’a-t-il laissé descendre si bas que j’ai souhaité mourir afin d’aller mieux, sans venir me dire que ça irait mieux un jour ?
  • Pourquoi, s’il est mon Père Divin, ne m’a-t-il pas protégé afin que je ne connaisse pas cette souffrance extrême ?
  • Pourquoi, pourquoi, pourquoi… toi qui dit m’aimer ???

Je termine ma lettre en lui disant que j’aimerai ressentir de nouveau de l’amour pour lui mais que pour l’instant il est trop tôt pour moi. Puis, comme pour toutes mes lettres de libération, je la brûle en demandant à l’Univers de prendre en charge mes mots et ma colère.

Cette lettre m’ayant bouleversé, je me mets à mon coloriage afin de retrouver un peu de paix intérieure. Je m’apaise au fil des couleurs…

 … et alors descend en moi SA réponse à mes pourquoi, ma colère et mes souffrances.

 « Je suis comme toi, un parent aimant. Comment fais-tu, toi, avec tes enfants ?

Tu les regardes vivre et faire leurs expériences de vie, sans intervenir parce que tu les aimes.

Ton enfant souffre en ce moment et pourtant tu la regardes avec tout ton amour mais sans intervenir. Et tu le fais parce que tu sais que c’est son âme qui a choisi de vivre cela.

Et pourtant, sa souffrance est la tienne ; tu souffres de la voir ainsi mais parce que tu l’aimes, tu la laisses vivre sa vie et ses choix.

C’est parce que je t’aime comme un père que je t’ai laissé faire tes choix d’incarnation et vivre les expériences que tu avais choisi de vivre.

C’est le rôle des parents que d’agir ainsi.

Mais tes douleurs sont les miennes, je les vis avec toi. Lorsque tu souffres, c’est moi qui souffre aussi.

C’est mon amour pour toi qui me permet d’agir ainsi et il n’a jamais failli.

Ce sont tes expériences, si difficiles soient-elles, qui ont fait la personne que tu es aujourd’hui.

Tu es mon enfant et je t’aime et je serais toujours là auprès de toi. »

Ses mots qui arrivaient en moi m’ont fait beaucoup pleurer parce que je savais qu’ils étaient justes. Il m’a fallu plusieurs semaines pour qu’ils s’imprègnent en moi et que je ne sois plus en colère après lui.

Peut-être que ces réponses vous apporteront aussi un réconfort, qui sait ?

Jâm