Tu dors ? Non et toi ? non …

Tu dors ? Non et toi ? non …

Tu dors ? Non et toi ? non …

  • Tu dors ?
  • Non et toi ?
  • Non… il est tard…
  • Oui je sais mais je ne trouve pas le sommeil. Tu me racontes une histoire pour que je m’endorme ?
  • Ok.

” Il était une fois un prince qui cherchait sa princesse, sa Khaleesi, la femme parfaite pour lui. Il parcourait le monde sur son destrier.

Un jour fatigué par ses trop nombreuses conquêtes et aventures sans lendemain, il se décide à tout mettre enfin en oeuvre pour la retrouver.

Il se rend alors dans une nouvelle contrée, une qu’il n’a pas encore exploré mais dont il a beaucoup entendu parler.

La contrée 2.0 !

Le voilà alors pris dans les mailles d’une toile gigantesque. Il sait qu’ELLE est là quelque part mais il a l’impression de ne pas voir la fin de cette toile.

Comment la retrouver dans cette immensité et alors qu’il ne sait pas à quoi elle ressemble ?

Pour l’aider, il envoie des messagers un peu partout dans le 2.0, qui parleront de lui aux gens et surtout aux princesses des nombreux châteaux se trouvant dans ce royaume.

Les messagers portent donc la bonne parole à propos de ce prince en quête de sa promise. En effet, Dieu a déjà uni ces deux âmes dans d’autres sphères que celle de notre monde terrestre.

Ils décrivent à renforts de qualificatifs, cet homme aux yeux verts : bon vivant, gentil et d’une douceur infinie, à bon nombre de femmes qui se précipitent pour le rencontrer, usant de tous leurs charmes afin de séduire le prince.

Mais cette fois-ci, il ne se laisse pas tenter par le doux chant de ces sirènes et déjoue facilement les pièges qu’elles lui tendent afin de se faire passer pour LA Khaleesi.

Un jour, n’y croyant plus, un des messagers se trouve à parler de son prince, devant une jeune femme à l’air triste mais qui semble reconnaitre dans les paroles de l’émissaire, une personne familière.

Il l’a remarqué mais aussi et surtout dans les yeux de celle-ci, une flamme qu’il ne connait que trop bien : la même qui brille dans les yeux du prince !

Elle est timide et n’ose pas aborder le messager, alors elle ne dit rien et repart.

Mais le lendemain, elle est là de nouveau à l’écouter, puis le surlendemain.

Le messager fait part au prince de ce curieux manège mais aussi des flammes dans les yeux de la femme. Le prince a un drôle de pressentiment, comme une bonne intuition, et décide de repartir avec le messager à la rencontre de la belle.

Lorsqu’il la voit de loin, elle lui plait tout de suite, il se sent attiré, son coeur bondit dans sa poitrine et veut rejoindre celui de la belle pour ne faire plus qu’un !

Alors le prince sur son destrier aborde la femme aux yeux tristes et quelque chose d’étrange se passe aussitôt entre eux…”

???

  • Jeannick ? Jeannick ? tu dors ?
  • Hummm, oui pardon je m’étais endormie. Je n’ai pas entendu la fin de ton histoire. Que disais-tu ?
  • Rien, ne t’inquiètes pas. Nous vivrons la fin ensemble. Douce nuit, je t’embrasse. Je t’aime.

Jâm